archives

Slalom Racing sur le PKRA – késako?

Avec le Slalom Racing, le PKRA semble enfin converger vers la bonne formule pour redonner de l´attrait aux disciplines du Freeride.

  Depuis 2002, le PKRA a organisé beaucoup de compétitions aux formats et règles très variés. Dix ans après, la formule semble être la bonne côté Freestyle mais côté Race en revanche le constat est moins favorable et le parallèle avec le rider Lambda plus compliqué à faire : en effet, qui ne s´est jamais tiré la bourre avec ses copains avec comme unique règle l´absence de règles alors que côté compétition, les  disciplines sont devenues très techniques avec de très (trop ?) nombreuses règles, ce qu´illustre parfaitement les quelques 100 réclamations déposées durant les championnats du monde 2012 en Italie…

 

  En 2013, le PKRA change donc de cap avec comme leitmotiv de revenir aux fondamentaux en faisant simple et ludique avec le Slalom Racing. Un vrai Championnat du Monde de Slalom sanctionné de fait par un titre de champion du monde au meilleur de 7 manches : Mexique, Turquie, Allemagne, Espagne/ Fuerteventura, Chine/ Pingtan, Chine/ Haikou et Argentine.

 

  Les règles sont peu nombreuses, tout le monde peut les comprendre du novice au pro rider et le vainqueur est le premier à passer la ligne d´arriver, tout simplement. Les courses sont relativement courtes, max 2-3 minutes, chaque rider pouvant s´appuyer soit sur sa technique et son aisance dans les manœuvres autour des bouées, soit sur les potentielles fautes des adversaires, assez nombreuses vu que tout le monde est toujours à fond, pas de calcul. Côté matos, là aussi tout est simplifié, le Slalom Racing est « no limit », chaque rider est libre de choisir le matos qu´il pense être le meilleur en fonction des conditions du jour ou du spot, des lightwinds de Mexico à la grosse baston côté Fuerteventura ou en Chine… Enfin autre attrait, la course est organisée le long de la plage ce qui permet aux spectateurs de rester au cœur de la course de la première à la dernière seconde.

 

   Des arguments qui rendent la discipline attractive et accessible à nombre de riders, comme le confirment des top riders tel que Brian Lake, Adam Koch et Julien Kerneur. A l´issue de la première manche qui vient de se dérouler au Mexique, la MINI Kiteboard World Cup sur la Riviera Nayarit, cette nouvelle discipline semble en bonne voie pour connaitre le succès qu´on lui prétend. A suivre donc, avec prochainement de nombreuses courses visibles en live ou en différé (rebroadcasting), bien évidement sur votre site web préféré.