Mais qu’en disent les professionnels ?

Bonjour Valérie Salles (organisatrice ndlr), pourquoi avoir choisi en 2019 d’organiser une compétition de foil au Mondial du Vent ?

Le foil est arrivé récemment comme discipline olympique, c’est donc intéressant pour nous d’exploiter ce support durant le Mondial 2019. Ça ressemblera à un parcours de race avec du près, du vent arrière ou du largue.On attend de savoir quelles seront les conditions météorologiques, comment sera orienté le vent et on devra évidemment adapter le parcours en fonction des autres disciplines. Selon le vent, nord-ouest ou sud, on ne placera pas la course au même endroit. Ce sera un parcours séparé pour les windsurfers et les kitesurfers.

Au tour de Paul Serin de nous donner ses impressions globales sur le Mondial du Vent

Cette année, c’est ma 10e participation au Mondial, j’y vais depuis que je suis petit avec mon père. C’est donc un rendez-vous incontournable dans ma saison sportive. En 2017 j’étais malheureusement blessé… concernant l’année 2018, les conditions de vent n’ont pas permis de lancer de compétition en freestyle pur.
Alors j’ai hâte de pouvoir m’exprimer sur l’eau devant un beau public, qui est présent chaque année !

Et le point de vue du Mauricien Louka Pitot, exilé à Montpellier

Pour ma part, je suis vraiment heureux car ce sera ma toute première participation à cet événement international. C’est le spot où je me suis beaucoup entrainé cet hiver avec l’équipe de France, alors je pense maintenant être prêt à tout donner. C’est une première aussi de représenter la France sur son territoire, surtout en tant que sénior. L’an dernier, j’ai pu participer à certains événements mais en tant que junior, donc j’ai hâte d’entrer officiellement dans la cour des grands !

Rendez-vous à Leucate du 20 au 25 avril