Cet event se passe à Gruissan, du 16 au 20 octobre prochain ! Un grand nombre de riders pros répondent présents, on espère que dame Tramontane sera aussi au rendez-vous. 

ZOOM sur cet événement avec l’organisateur, Tristan Hattu !

 

Salut Tristan, on est là pour parler de Lords of Tram, l’évent de fin d’année qui fait le plus de bruit en ce moment ! Ton événement a l’air de faire bouger pas mal l’élite des riders de big air français et quelques internationaux à ce que j’ai cru comprendre, tu peux nous en dire plus ?

Salut, aha c’est un coup à spoiler les détails de l’événement ça !
Depuis quelques années je participe à bon nombre d’événements, que ce soit en tant que juge, en tant que directeur de course ou encore en gestion sportive, comme le FISE qui me fait confiance depuis maintenant 6 ans sur leur World Series.
Je souhaitais depuis longtemps organiser un évent avec une identité forte, qui « donne envie », autant par le nom que par l’image choisie au travers des visuels de communication. Je ne connais pas encore réellement l’impact ça aura, mais les premiers retours sont vraiment concluants notamment de la part des riders… et c’est bien le principal !

 

Le sud de la France, mais pourquoi particulièrement le spot de Gruissan ? 

Gruissan city, Strong Wind Area !
J’y ai travaillé quelques temps comme moniteur, et il est vrai que le vent (notre chère Tramontane), y est particulièrement fort. Ça score souvent entre 25 et 40 noeuds, « bien tapé », comme on dit !
On s’est toujours demandé pourquoi il n’y avait jamais vraiment eu d’événement de Big Air digne de ce nom sur cette somptueuse plage de la Vieille-Nouvelle. On espère donc honorer le spot et rendre cet événement le plus attractif possible.

 

Le nom et l’affiche sortent de l’ordinaire, quel est réellement l’esprit de cette compétition ? 

L’idée est de se démarquer des noms et des visuels habituels des événements qui ont lieu en France.
Je prends l’exemple du « Battle for the Lake », rien que le nom te donne envie d’y aller, aha. Il y a aussi les affiches du « Tarifa Strapless Pro » qui dégagent un groove motivant. Lords of Tram souhaite se positionner dans cet esprit. Arnone, notre graphiste, a mis en valeur le nom d’une super belle façon à travers cette première affiche.
L’esprit, est simple, un événement créé par des riders, pour les riders, pour rassembler les « meilleurs » acteurs du Big Air Français (ainsi que quelques Guest stars venues des spots les plus connus) et leur proposer un événement digne des sacrifices qu’ils ont fait pour arriver à ce niveau. Le but est que chaque heats soit une bataille, d’où l’esprit de rassembler les meilleurs, pro et semi pro.
La partie sportive restera professionnelle mais dans un esprit de fête teinté d’élégance… Ça fera naître une ambiance « Lords », en espérant que Lady Tramontane nous récompense !

 

Organiser un évent, on a compris tes motivations, mais pourquoi le Big Air ? 

C’est une discipline visuelle spectaculaire, provoquant de l’adrénaline autant pour nous, professionnels, que pour un public néophyte. Elle nécessite un certain engagement physique et surtout un mental de fou.
Dans le Big Air, le public est plus présent et s’identifie plus facilement aux riders, sûrement grâce à l’aspect spectaculaire de cette discipline, contrairement à des épreuves de freestyle/ wakestyle où il semble parfois difficile pour le public de comprendre la particularité de ce sport, par exemple à cause de la rapidité d’exécution du tricks.

 

Tu entends quoi par ‘invitational’ ?
Les riders sont invités, ou sélectionnés ? 

Chauffer les pros Français n’a pas été très difficile, en dehors du fait que ce sont pour la plupart des copains. Ils sont avides de ce genre d’initiatives, surtout quand c’est pour aller s’envoler sur ce spot mythique de Gruissan, et se tirer la bourre avec les meilleurs !
Sans riders il ne se passe rien.
Sans organisateurs, il ne se passe rien.
Sans partenaires qui décident d’y croire, il ne se passe rien non plus.

C’est un peu arbitraire comme sélection pour cette première année mais il fallait bien commencer quelque part. C’est le privilège du maître de cérémonie ! On avait déjà les têtes de liste ainsi que les riders « locaux » qui connaissent bien ce vent fort et qui sont par conséquent grands fans de Big Air. Nous avons aussi de la jeunesses venue de Cape Town, d’Espagne ou encore d’Angleterre et croyez moi, ils ne sont pas venus QUE pour compter les flamands roses ! Je leur offre juste la possibilité de venir se rencontrer et de se disputer le titre de Lord ! 

 

Ambitieux le début de compète à partir de 30 noeuds ? Il se passe quoi si c’est en dessous ? 

C’est ce que Gruissan offre de mieux, rare est la tramontane à 20 noeuds, comme on disait tout à l’heure, on est plus souvent proche des 40 que des 20 noeuds. 5 jours en Octobre ! C’est une période où il fait plus frais et où la divine Tram se met très sérieusement en route.
Nous avons évidemment prévu des plans B, C et D… le plan F n’étant pas le plus intelligent aha. Enfin, quoiqu’il se passe, le titre de Lord sera remporté… d’une façon ou d’une autre ! Pour cette première édition, nous comptons sur tous les intervenants pour participer à la signature de cet événement.

 

Tu as des partenaires qui ont adhéré au projet, ça donne quoi ?

Chaque organisateur d’événements, petits ou grands, connaît la difficulté de trouver des sponsors impliqués.
Je mesure donc notre chance d’être soutenus d’abord par un acteur local bien connu, L’Oc Surf Shop & Le Cers Bar/ Restaurant. Ils sont sur le spot et ce sera notre QG ! Par ailleurs, on a aussi reçu l’aide d’Arnone Project, et tous les autres qui croient en nous : la ville de Gruissan, Duotone, Core, LVL Camping, Kite Gruissan Band, Sportihome, Soul Shake Co, SNSM Gruissan, Kitesurf Mag, Stance, Hurricane média, et le Pôle Nautique de Gruissan.

 

On espère vous voir nombreux, tant au niveau compétiteurs que spectateurs ! 

À très vite